La place du street-art a bien évolué au fil des années. De cachée à détruite, cette forme d’art est aujourd’hui montrée et valorisée, pour notre plus grand plaisir. Des artistes urbains montent aujourd’hui en flèche et certains sont exposés dans les plus grands musées aux côtés d’œuvres plus classiques. Il y a quelques temps, nous avions publié cet article, pour informer tous les voyageurs amateurs de street-art des meilleures destinations en Europe.

Nous aimerions y ajouter deux merveilles que nous avons récemment découvertes, il s’agit des villes de Malmö située en Suède et de Łódź nichée au cœur de la Pologne.

Malmö, Suède

Malmö, Phlegm à gauche et Stinkfish à droite (artistes) @Maria Eklind

Malmö, Phlegm à gauche et Stinkfish à droite (artistes) @Maria Eklind

A Malmö, plus de 40% de la population est issue d’immigration de première ou seconde génération. Nombreux de ces habitants ont connu des difficultés d’intégration et se sont tournés vers le street-art pour exprimer leurs sentiments. Les artistes disposent de deux murs géants où ils peuvent graffer en toute légalité.

Łódź, Pologne

Łódź, Aryz (artiste) @Zorro2212

Łódź, Aryz (artiste) @Zorro2212

A Łódź, l’histoire est différente et plus récente. La ville voulait dynamiser sa culture et a sélectionné une vingtaine d’espaces urbains pour accueillir des fresques. Des artistes du monde entier ont été choisis pour réaliser de sublimes graffs. Łódź a réussi sa mission puisque les artistes ont pu s’exprimer librement et légalement sur les façades des habitations, la ville est nettement plus vivante et colorée et cela attire désormais de nombreux touristes amateurs de street-art.

 

Nous avons également demandés à des passionnés de street-art de nous expliquer leur dernier coup de coeur en Europe. Merci à Jasmine, Julia, Sarah et Damien pour ce partage.

The Outings Project, Dijon

La Japonaise au bain – 1864 James Tissot (Musée des Beaux-Arts de Dijon) par The Outings Project @Outings-project.org

La Japonaise au bain – 1864 James Tissot par The Outings Project @Outings-project.org

Porté par l’artiste Belge Julien de Casabianca, ce projet vise à sortir les oeuvres d’art classiques des murs des musées “élitistes”. En collant les reproduction de tableaux dans la rue, l’artiste rend cet art accessible à tous. Des quartiers populaires aux faubourgs huppés, du mur de gaza aux buildings new yorkais, Casabianca sort les figures du Caravage ou de Bouguereau dans la rue. Vénus et Dionysos s’extraient du cadre pour se mêler aux paysages anonymes, les frontières se brouillent.

Ironie du sort, Julien de Casabianca fait lui même l’objet d’exposition. Ses figures, extraites des musées et photographiées dans l’espaces public, opèrent un retour à la case départ en étant exposées de nouveau. Mais elles en ressortent changées, elles ont gardé l’empreinte de leur voyage.

Jasmine Léonardon, lumieresdelaville.net

Le Pop graffiti, Jo Di Bona

J'M Emmaüs, Jo Di Bona @Un Paon De Mur

J’M Emmaüs, Jo Di Bona @Un Paon De Mur

A nos yeux, la plus belles découvertes street art en Europe est certainement l’artiste Jo Di Bona qui crée un style mêlant collages et graff : le Pop graffiti. Son travail dans la rue fait appel à des références populaires (icônes, personnages de l’histoire, actualités vives) ainsi qu’aux symboles de la culture pop. La couleur est vitale pour Jo Di Bona et chaque fresque est une occasion d’explorer toutes les possibilités offertes par une association insolente de couleurs. L’art de Jo Di Bona est engagé et engageant et emporte les passants dans son tourbillon de couleurs.

 Julia Ménayas, unpaondemur.com

El Niño de las Pinturas, Andalousie

Dans les rues de Grenade, El Niño de las pinturas @L'Eclectique Magazine

Dans les rues de Grenade, El Niño de las pinturas @L’Eclectique Magazine

El Niño de las Pinturas est un artiste espagnol de Grenade en Andalousie. L’artiste est connu pour ses graffitis et ses peintures sur les murs de la ville à Grenade, ou se trouve L’Alhambra. Ses peintures sont colorées, remarquables et portent souvent des messages. Ses oeuvres ne sont pas bien perçues par les autorités de la ville mais son art et sa renommée font de lui un artiste incontournable. Impossible de ne pas voir les murs et les façades de la ville qui portent la signature de son art de rue.

Sarah Anouar, L’Eclectique Magazine.

Marseille, France 

Repeinte du Bowl, Dire (Artiste) @Hall-13.com

Repeinte du Bowl, Dire (Artiste) @Hall-13.com

Ma plus belle découverte street art en Europe est celle que je fais au quotidien dans ma ville : Marseille. Au détour d’un coin de rue, lors d’une ballade dans le quartier du Panier, à la sortie d’un bar du Cours Julien ou encore à chaque repeinte du skatepark des plages du Prado, de nouvelles “pièces” émergent constamment, qu’elles soient l’oeuvre d’artistes connus ou non. C’est l’occasion de voir, d’échanger ses impressions avec ses amis ou de partager une réflexion initiée par l’artiste.

Le jeu de piste offre toujours surprises, émerveillement et égaille nos trajets urbains.

Damien Georgelin, hall-13.com (concept store skate et street art)