Creuset linguistique pour plus de 100 langues dans 50 nations, l’Europe voit cependant cependant cette diversité menacée. Seulement un quart de ces langues sont considérées comme officielles par l’Union Européenne et certaines d’entre elles sont sur le point de s’éteindre avec parfois moins de 100 personnes sachant les parler selon l’atlas des langues mondiales en danger du Dr. Christopher Moseley. C’est pourquoi le 25 août a été décrété Jour Européen des Langues en Voie de Disparition. Nombre de ces langues sont parlées dans des régions reculées de l’Europe mais heureusement nous sommes là pour vous aider à vous rendre là bas. Essayons sans plus tarder de redynamiser ces langues presque oubliées.

unesco-critically endangered languages - french

Langues en voie de disparition en Europe – Source : UNESCO

L’extinction des langues en France

La France bat tous les records avec 26 langues en voie de disparition, signe d’une diversité linguistique en berne. Depuis l’école laïque, gratuite et obligatoire de Jules Ferry puis avec le service militaire, le Français s’est peu à peu imposé comme langue commune sur tout le territoire de la République. Catalyseur d’identité et d’unité nationale, le Français a supplanté les patois locaux à mesure que les jeunes générations quittaient les campagnes pour s’installer en ville. L’article 2 de la Constitution dispose d’ailleurs : “La langue de la République est le français.” Néanmoins, particularisme français ou chauvinisme : les patois subsistent et résistent à la normalisation des langues due, en partie,  à la mondialisation. En France comme en Belgique, la plupart des patois trouvent leur origine dans la langue d’oïl au nord et la langue d’oc au sud.

Langues en voie disparition en Europe

unesco-endangered languages in europe - french

Nombre de langues menacées d’extinction en Europe – Source : UNESCO

Langues germaniques

Langues germaniques en voie de disparition : le Töitschu, le Frison oriental, le Frison du Nord

Le Töitschu

 

Bosco Gurin, Switzerland - Endangered Languages

Bosco Gurin, Switzerland – Flickr: Irene Grassi

Le Töitschu (aussi connu comme Allemand Walliser) est une langue parlée par 20 000 à 40 000 personnes dans les poches Walser en Suisse, Italie, Lichstenstein et Autriche. L’Allemand Walliser appartient à la famille des langues Walser, hauts dialectes Alémaniques. La salutation locale « tschau » semble être un mélange intéressant de l’allemand « tchüss » et de l’italien « ciao ». Issime est un petit village d’Italie du Nord où un tiers de la population parle encore la langue. Pour y aller, le plus simple est de prendre un train jusqu’à Pont Saint Martin puis de prendre la voiture. La ville est petite donc mal desservie par les transports en commun.

  • Exemple :Pomme de terre : Trùffili
  • Nombre de locuteurs : 30 000
  • Statut UNESCO : menacé d’extinction
Le Frison Oriental
Cloppenburg, Germany - endangered languages

Cloppenburg, Allemagne – Flickr: Allie Caulfield

En 2007, une étude a montré que le nombre de personnes capables de parler le Frison Oriental (ou Saterlandais) en Saterland a chuté entre 1000 et 2000, désormais langue natale de seulement 1 à 2% des gens de la région. Cela ressemble beaucoup au Frison du Nord et au Frison de l’Ouest, parlés en Allemagne et aux Pays Bas. Les résultats du recensement indiquent que Ramsloh à Cloppenburg abrite le plus grand nombre de locuteurs natifs. Pour les visiter, vous aurez besoin de prendre un train jusqu’à Cloppenburg puis le bus S90 pour rejoindre Ramsloh. Si cette communauté paraît réduite, c’est en fait un pays village peuplé d’irrésistibles locuteurs, parfois « connectés » un journal en ligne en Saterlandais.

  • Exemple : Froid : Koold / Jour : Dai
  • Nombre de locuteurs : 1000
  • Statut UNESCO : menacé d’extinction
Le Frison du Nord
Glueckstadt, Germany - endangered languages

Glueckstadt, Allemagne – Flickr: Randi-Shooters

Le Frison du Nord est parlé par 8000 à 10 000 personnes principalement à Schleswig-Holstein, une région d’Allemagne septentrionale. Situé sur la mer du Nord, Husum accueille le Museumverbund Nordfriesland, qui s’efforce de préserver cette langue. Plusieurs trains couvrent les 2 heures de trajets qui séparent Hambourg de Husum et la ville est également accessible par voiture. L’Institut du Frison du Nord et le Portail du Frison proposent tous les deux des cours pour ceux qui parlent allemands et souhaitant apprendre cette langue maintenant rare

  • Exemple : indisponible
  • Nombre de locuteurs : 10 000
  • Statut UNESCO : menacé d’extinction

Langues Ouraliennes

Langues Ouraliennes en voie de disparition : le Same Ume, le Same Pite, le Vote, le Livonien

 Langues Sames
Sapmi, Norway - endangered languages

La région polaire de Sapmi, Norvége – Flickr: Harvey Barrison

Les langues Sames sont parlées en Sapmi, la partie septentrionale de l’Europe qui s’étire de la moitié de la Norvège jusqu’en Suède et Filande et la péninsule Kola en Russie. En réalité, il y a 10 langues Sami différents dont certaines sont reconnues comme une langue communautaire dans plusieurs régions, et le vocabulaire est particulièrement riche : il existe 300 mots pour parler de la neige. Mais dispersés entre 4 pays, il n’est pas étonnant que ces dialectes soient sur le déclin. La plupart des natifs des deux langues Sames les plus en danger –  Same Ume et Pite– se trouvent sur le long de la river Ume qui part du nord jusqu’au Pite dans la région et il y a une foultitude de ressources et d’informations en ligne si vous souhaitez en apprendre plus sur le Same et sa culture.

  • Exemple : Bonjour : Bures (Same Pite) ou Buörrie Beäjvvie (Same Ume)
  • Nombre de locuteurs : moins de 100 toutes langues Sames réunies
  • Statut UNESCO : en danger critique d’extinction

Langues Fenniques

Le Vote
Luga-River- endangered languages

La rivière Luga, Russie – Wikimedia: Смок Вавельский

Parlé dans 2 villages du nord ouest de la Russie sur la frontière avec l’Estonie – à environ 2 heures de route de St Petersbourg – le Vote est en voie d’extinction avec seulement 20 pratiquants de la langue. L’usage du dialecte a rapidement décru après la Seconde Guerre mondiale et était considéré comme la langue des « non-éduqués » si bien que l’on évitait de parler Vote en public voire chez soi car nombre de gens pensaient que l’usage de cette langue diminuait les capacités de l’enfant à apprendre et écrire le Russe. Une seule école concentre aujourd’hui ses efforts pour faire survivre la langue et regagne quelque intérêt auprès de certains jeunes.

  • Exemple : Tu vois l’erreur dans les yeux des autres mais pas dans les tiens :  e̮ma silmiz ed näe irttätŝi, a te̮izē silmɨz näed i pikkaraizēroitū.
  • Nombre de locuteurs : 20
  • Statut UNESCO : en danger critique d’extinction
Le Livonien
Gulf-of-Riga - endangered languages

Le Golfe de Riga, Lettonie – Wikimedia: Orangeforrestmushrooms

Le Livonien se meurt lentement depuis le XIIIème siècle. Luré dans le Golfe de Riga vers la côte orientale de la mer Baltique, le Livonien a connu d’innombrables guerres et invasions, marginalisant la langue. Toutefois, cela est encore dispensé dans quelques universités en Lettonie, Estonie et Finlande afin de faire revivre le dialecte. En effet, le Livonien s’est officiellement éteint après que la dernière personne de langue maternelle décéda en 2009. Pour un aperçu de la gloire d’antan de cette langue écoutez son hymne national, cela vaut le détour.

  • Exemple : Bonjour : Tēriņtš | Merci : Tienū | Binne année ! –Vȯndzist Ūdāigastõ!
  • Nombre de locuteurs : la dernière personne dont c’était la langue maternelle est morte en 2009
  • Statut UNESCO : en danger critique d’extinction

Langues Celtiques

Langues Celtiques en voie de disparition : le Manx, le Cornouaillais,  le Breton

Le Manx
Isle-of-Man - endangered languages

L’île de l’Homme, Royaume Uni – Flickr: Brad Higham

Le Royaume Uni accueille 2 langues quasi éteintes et 2 langues en voie de disparition. Prenez le train jusqu’à Liverpool, puis le ferry jusqu’à Douglas à l’île de l’Homme (Isle of Man) où vous pouvez visiter le Musée National du Patrimoine Manx, l’un des rares endroits au monde où vous pourrez trouver quelque trace de cette langue car la dernière personne pouvant la parler est décédé en 1974.

  • Exemple :  Bonjour : Hai | Comment allez vous ? : Kys t’ou | L’île de l’Homme : Ellan Vannin ?
  • Nombre de locuteurs : 0 mais la langue existe toujours grâce à des programmes universitaires et scolaires
  • Statut UNESCO : en danger critique d’extinction
Le Cornouaillais
St-Ives, UK - endangered languages

St-Îves, Royaume Uni – Flickr: Robert Pittman

Une fois votre visite terminée, direction St. Ives en Cornouaille pour retrouver les quelque 557 personnes qui parlent Cornouaillais avec un fameux « Dydh da ! ».  Le musée St. Ives offre pléthores d’informations sur la culture et le patrimoine cornouaillais. Et si vous mourrez d’envie d’apprendre cette langue cela devrait vous aider.

  • Exemple : Bonjour : Hou | Comment allez vous ? : Fatla genes ?
  • Nombre de locuteurs : 574
  • Statut UNESCO : en danger critique d’extinction
Le Breton
Camaret-sur-Mer, France - endangered languages

Camaret-sur-Mer, France – Flickr: Florent Lannoy

Pas très loin, le Breton, ou Brezhoneg, est également parlé en Bretagne (partie basse) avec 8.5% de la population bretonne le comprenant. Le Breton est plus proche du gaélique que de la famille romane dont on a beaucoup parlé dans les paragraphes précédents. En effet pour dire bonjour on utilise « demant » plus proche du « dia duit » gaélique. Bien qu’il porte le même titre de « langues en voie de disparition », le Breton est vraiment une langue profondément ancrée dans l’histoire. Avant la fin de la Première Guerre mondiale, la moitié de la population bretonne parlait Breton plutôt que Français. Aujourd’hui encore vous pouvez voir des panneaux ou bien certains médias en Breton. Pour s’y rendre vous avez le choix : ferry depuis les îles Anglo-normandes ou train de Paris à Saint-Malo par exemple. Sur place, vous pourrez visiter le musée de la Bretagne pour en apprendre davantage sur le Breton.

  • Exemple : Bonjour : Demant
  • Nombre de locuteurs : environ 300 000
  • Statut UNESCO : menacé d’extinction

Langues Grecques et Turques

Langues Grecques et Turques en voie de disparition : le Cappadocien, le Tsakonien, le Karaim, le Gagaouze

Langues Grecques

Le Cappadocien
Cappadocia, Turkey - Endangered languages

Cappadocia, Turquie – Flickr: Mr Hicks46

A l’origine de nombre de pays d’Europe du Sud, la Grèce a son lot de différentes langues et dialectes qui se sont développés de bien des manières. Le Cappadocien, par exemple, était présent en Turquie jusqu’à ce qu’un « échange de population » en 1920 force une partie de la population a émigré en Grèce, qui changea rapidement pour la Grec Moderne Standard. Pendant des décennies, leur langue fut considérée comme éteinte bien que certains refuges Cappadociens fussent découverts. En effet le nord et le centre de la Grèce abritent plusieurs poches de grecs cappadociens telles que Kavala et Thessalonique.

  • Exemple : L’homme bon : do kalon do andra | La femme vertueuse : do kalon do neka | Le bon enfant : do kalon do pei
  • Nombre de locuteurs : 300
  • Statut UNESCO : en danger critique d’extinction
Le Tsakonien
Leonidio, Turkey - Endangered languages

Leonidio, Grèce – Flickr: Jean-François Renaud

 Bien que certains considèrent encore le Tsakonien comme un dialecte du grec moderne, les deux langues ont leur lot de différences. Aujourd’hui, vous pouvez trouver ce dialecte entre les montagnes, dans certaines villes et villages du Péloponnèse oriental. Et si cette langue n’est parlée que par une centaine de personnes, la capitale tsakonienne, Leonidio, bénéficie d’un intérêt touristique croissant grâce à son architecture et ses paysages montagneux.

  • Exemple : Où est la plage ? : Ciá éñi to perigiálli?
  • Nombre de locuteurs : 300
  • Statut UNESCO : en danger critique d’extinction

Langues Turques

Le Karaim
Trakai, Lithuania - Endangered languages

Trakai, lituanie – Flickr: mannewaar

Dérivé du lashon kedar, littérallement « la langue des nomades », le Karaim appartient au groupe des langues de Turquie occidentale – assez similiaire au Yiddish – parlé dans de nombreuses régions de Lituanie, Pologne et Ukraine. Malgré qu’il n’y ait que 60 personnes parlant la langue, ses chances de survie son plutôt grande : à seulement 30 minutes de train de Vilnius, la capitale de la Lituanie, se situe la ville de Trakai où la langue est la plus parlée, et recevant de nombreux touristes pour son charmant Château de l’Isle. Vous pouvez écouter l’une des dernières personnes parlant le Karaim, recitant un passage d’Adam Mickiewicz.

  • Exemple : Lis cette lettre et pense à ce qu’elle veut dire : Ochunuz bu bitkini da esinizni kojunuz jachsy neckikti anlnmah
  • Nombre de locuteurs : 50 en Lituanie et 6 en Ukraine
  • Statut UNESCO : menacé d’extinction
Le Gagaouze
Recepköy, Turkey - Endangered languages

Recepköy, Turquie – Wikimedia Commons: Osmancelebi

Le Gagaouze est un dialecte Bulgare parlé dans les régions frontalières de la Turquie avec la Moldavie et de la Russie avec l’Ukraine. Les Gagaouze sont en fait originaire du Loudogorié, une région Bulgare non loin de la ville côtière de Varma. Les experts peinent à s’accorder sur le nombre de personnes parlant Gagaouze, certains disent que c’est encore le cas d’une centaine de personnes âgées tandis que les plus pessimistes clament que le langage est déjà éteint. Les plus téméraires feront le trajet de Sofia à Varma en bus ou en train (environ 7 heures), mais il est également possible d’y parvenir en avion . Une fois là-bas vous ne pourrez pas manquer les bains romains de Varma qui comptent parmi les trois plus grands d’Europe.

  • Exemple :  Tous les hommes naissent libres et égaux en dignité et en droit : Insannar hepsi duuêrlar serbest hem birtakım kendi kıymetindä hem haklarında.
  • Nombre de locuteurs : 100
  • Statut UNESCO : en danger critique d’extinction

Langues Slaves

Le Croate Molise
Termoli, Italy - endangered languages

Termoli, Italie – Flickr: antothefly

Le Croate Molise ou Slavomolisano est une langue slave parlée par environ 1000 personnes dans 3 villages dans la région de Molise et Abruzzo : Montemitro, Acquaviva Collecroce et San Felice del Molise. Quand les Turques Ottomans sont venus en Dalmatie, un groupe de Croates a émigré vers l’Italie, emportant avec eux leur héritage slave et croate, aujourd’hui reconnu dans la région. Pour aller à Campobasso et jouer l’explorateur depuis là, vous pouvez prendre le train de Naples à Rome.

  • Exemple : indisponible
  • Nombre de locuteurs : entre 1000 et 5000
  • Statut UNESCO : menacé d’extinction

Langues Romanes

Langues Romanes en voie de disparition : le Franc-comtois, le Champenois, le Bourguignon, le Lorrain, le Picard, le Gallo, le Guernésiais, le Jèrriais, l’Auvergnat, le Limousin, le Gardiol, l’Italien Corfiote, l’Istro-Roumain

Langues d’Oïl

Le Franc-comtois
Hunawihr, France - Endangered languages

Hunawihr, France – Flickr: alh1

Le Franc-comtois, parlé en Franche Comté mais aussi en Alsace et en Suisse, regroupait pas loin de 4000 pratiquants à la fin du XXème siècle. « Comtois rends toi, nenni ma foi ! ». Vous pourrez en apprendre plus sur cette devise dans la ville fortifiée de Besançon à 4h30 de Paris, avec son musée comtois et sa citadelle, classée au patrimoine mondial de l’UNESCO.

  • Exemple : indisponible
  • Nombre de locuteurs : inconnu
  • Statut UNESCO : menacé d’extinction
Le Champenois
Champagne-France - Endangered Languages

La Champagne, France – Flickr: Roger Nelson

Le Champenois, aussi appelé Champaignat, est parlé en Champagne aux alentours de Reims et dans des régions wallonnes de la Belgique. Cette langue est tellement menacée que l’ont ne dispose que de très peu de source d’information à l’exception du Bontemps de Carnaval de Chaumont, un ouvrage datant de 1660 illustrant l’incompréhension entre les Champenois et les messagers du Roi parlant Français.

  • Exemple : indisponible
  • Nombre de locuteurs : inconnu
  • Statut UNESCO : menacé d’extinction
Le Bourguignon
Bourgogne, France - Endangered languages

La Bourgogne, France – Flickr: Toprural

Autre langue d’oïl, le Bourguignon, parfois Bregognon, regroupe 50 000 fidèles selon une étude de 1988 qui vous salueront d’un « bonjôr » ou « salutâs » proche de nos formules actuelles. Pour plus d’informations, direction le {Morvan} avant qu’il ne soit trop tard et que tu sois trop dur comme un surgelé Picard.

  • Exemple : Bonjour : Bonjôri ou Salutâs
  • Nombre de locuteurs : 50 000
  • Statut UNESCO : menacé d’extinction
Le Lorrain
Lorraine, France- Endangered languages

La Lorraine, France – Flickr: Jean Balczesak

Si vous êtes à la recherche d’une expérience linguistique décalée, le Lorrain – connu en Belgique sous le nom de Gaumais car surtout parlé dans la région de la Gaume – saura vous ravir. Au sud du Luxembourg, rendez vous à Virton, la capitale non-officielle du Gaumais, avec sa propre gare donc facile d’accès. Le Gaumais est une langue d’oïl (comme les langues d’oc, les langues d’oïls sont une catégories linguistiques déterminée par la façon de dire oui : oïl, oc, etc.) par environ 20 000 personnes. Le Gaumais est l’un des six dialectes romans du VIIIème siècle, dérivés du Romana Lingua, lui-même dérivé du latin vulgarisé. Si vous souhaitez apprendre l’un de ses dialectes essayez donc les ateliers une fois par an ou bien allez jeter un œil à ce site pour de plus amples informations.

  • Exemple : indisponible
  • Nombre de locuteurs : environ 20 000
  • Statut UNESCO : menacé d’extinction
Le Picard
Hardelot, France - Endangered languages

Harelot, France – Flickr: Guillaume Baviere

Restons dans la région et dirigeons nous vers la Wallonie – ou en Picardie si vous ne voulez pas franchir la frontière – et dites « bojour mes gins » ou bien « salut ti z’aute » pour vos comparses « biloutes » façon Picard (aussi connu sous le nom de Ch’ti, Chtimi ou Rouchi). Vous saurez reconnaître la Picardie à ses bâtiments de briques rouges et blanches. Assez proche du Gaumais, le Picard vient également du latin vulgarisé mais rassemble entre 500 000 et 700 000 adeptes, toutes régions confondues. On se souvient du film Bienvenue chez les Ch’tis qui dépeint ce langage haut en couleur présent dans la vie de tous les jours – particuliers ou médias – bien que de moins en moins parlé par les jeunes générations.

  • Exemple : Bonjour (à des amis): Bojour mes gins or Salut ti z’aute
  • Nombre de locuteurs : entre 500 et 700 000
  • Statut UNESCO : menacé d’extinction
Le Gallo
Rennes, France - Endangered Languages

Rennes, France – Flickr: Ted Drake

Plus à l’Ouest, le Gallo est parlé en Bretagne (partie haute) et surtout à Rennes. Le Gallo (ou Galo, Gallot, langue Gallèse et Britto-roman) regroupe de 200 000 à 400 000 personnes soit 5 à 10% de la population bretonne. Toutefois, suivant les statistiques et les critères d’études, les chiffres peuvent être drastiquement réduits, parfois jusqu’à 28 000 personnes. Autrefois langue officielle de la Bretagne, la langue est en déclin depuis son incorporation dans la France. Rennes est facilement accessible en train, voiture ou bus avec les réseaux d’autoroutes desservant les points d’intérêts importants en France. Une fois sur place, dites « Bonghjornu » pour commencer une conversation avec un local ou bien voyez la version Gallo des musées bretons. Jusqu’en 2002, il était possible de suivre des cours de Gallo à l’université de Rennes mais cette entreprise s’est malheureusement arrêté à cause du peu d’intérêt des étudiants vis à vis de la langue. Bien que ce soit encore possible d’apprendre la langue dans les écoles, son emploi se fait de plus en plus rare.

  • Exemple : Bonjour : Bonghjornu
  • Nombre de locuteurs : entre 200 et 400 000
  • Statut UNESCO : menacé d’extinction

Langues Normandes

Le Guernésiais et le Jèrriais
Ferry-St-Helier-to-Weymouth - endangered languages

Ferry de St-Helier à Weymouth, Royaume Uni – Flickr: Robert Linsdell

Rendez-vous à Saint Malo où vous pouvez rejoindre St. Helier et le port St. Peter par ferry. Condor Ferries propose une liaison entre les deux îles pour ceux désireux de visiter les deux endroits. Avec des bases dans deux petites îles du Canal, le Guernésiais et le Jèrriais sont deux langues normandes proches de l’ancien français avec des salutations étrangement familières comme banjour et bouônjour. Ces langues sont parlées par environ 1000 personnes et vous pouvez en apprendre davantage ici.

  • Exemple : Croix : Croyais (Jèrriais) et Kérouaïe (Guernésiais) | Mercredi : Mêcrédi (Jèrriais) et Méquerdi (Guernésiais)
  • Nombre de locuteurs : 1 327
  • Statut UNESCO : en danger critique d’extinction

Langues d’Oc

L’Auvergnat
Auvergne, France - Endangered languages

L’Auvergne, France – Flickr: Alpha du centaure

Cap ensuite vers l’Auvergne où presque deux tiers de la population comprend, plus ou moins bien, l’Auvergnat. Cette langue d’oc vous attend à 1h30 de Paris par avion ou 6h en voiture en passant par Aurillac par l’A10 et A71. « Bonjorn » l’Auvergne !

  • Exemple : Bonjour : Bonjorn
  • Nombre de locuteurs : environ 1 million de personnes comprennent l’Auvergnat mais peu le parlent couramment
  • Statut UNESCO : menacé d’extinction
Le Limousin
Les-Tours-de-Merles, France - endangered languages

Les Tours de Merles, France – Flickr: “Marie Photo Passion”

Proche de l’Auvergnat, le Limousin est – également – une langue d’oc de Charente, Dordogne et de certains endroits de la Creuse comme la Corrèze ou la Haute-Vienne ; parlée par plus de 400 000 personnes jusqu’au XVIème siècle et compréhensible par environ 400 000 personnes aujourd’hui. Des documents de l’an mil ayant été retrouvés, écrits en Limousin. Cette langue est encore enseignée dans deux écoles à Limoges et Périgueux et vous pouvez facilement y aller depuis Lyon, Clermont Ferrand ou Bordeaux.

  • Exemple : Bonjour : Bonjorn
  • Nombre de locuteurs : environ 400 000
  • Statut UNESCO : menacé d’extinction
Le Gardiol
Bocchigliero, Italy - endangered languages

Bocchigliero, Italie – Flickr: Spookymic

 Gardiol est une langue d’oc (occitan) parlée dans plusieurs régions de France et du Nord de l’Italie de même qu’en Calabria, dans le Sud de l’Italie. Même si elle n’est parlée couramment que par 350 personnes environ, une étude de Pietro Monteleone montre que cette langue n’est pas encore à enterrer et est parlée comme langue principale dans de nombreuses familles. Guardia Piemontese est la seule région en Calabria où l’Occitan est parlé. La gare de la ville est bien reliée aux grandes villes d’Italie : Salerno, Rome et Naples.

  • Exemple :  Comment allez-vous ? : Quin hes? ou Cossi fas?
  • Nombre de locuteurs : 340
  • Statut UNESCO : menacé d’extinction

Autres langue romanes en voie d’extinction

L’Italien Corfiote
Corfu, Greece - Endangered languages

Corfou, Grèce – Flickr: Michael Gleave

Pendant la période vénitienne, certaines communautés italiennes ont trouvé refuge sur l’île grecque de Corfou. L’influence de la langue et de la culture italiennes ont eu un impact certain et peu de temps après, la langue grecque a assimilé certains mots italiens et vénitiens. Bien que la langue a su se maintenir pendant de nombreuses années, la plupart des personnes de langue maternelle sont mortes dans les années 1980.

  • Exemple : indisponible
  • Nombre de locuteurs : moins de 10
  • Statut UNESCO : en danger critique d’extinction
L’Istro-roumain
Mount Ucka, Croatia -endangered languages

Les Monts Ucka, Croatie – Wikimedia: Luka Jacov

L’Istro-Roumain est parlé dans quelque villages en Istrie au nord des  Monts Učka  . L’apparition de ce langage est due à la migration de Transylvaniens  vers la ville de Trieste il y a environ 1000 ans. De nos jours, seulement quelques centaines de personnes parlent encore cette langue bien qu’elle soit toujours localement enseignée en Istrie comme langue secondaire afin de préserver l’histoire de la communauté.

  • Exemple : Jambe : pićor | Poitrine : kľeptu | Bien : bire | être : fi | Ver :g)ľerm
  • Nombre de locuteurs : 300
  • Statut UNESCO : menacé d’extinction